Les questions des internautes


AVIS : ne vous attendez pas ici à lire ici un recueil de recettes en tout genre. Cette page est là pour répondre aux questions que l'on me pose régulièrement sur ma boîte électronique et auxquelles je suis parfois las de répondre. En effet, je voudrais faire une distinction entre les conseils divers qui peuvent aider les possesseurs d'une horloge comtoise dans leurs démarches et les connaissances et informations qui demandent une formation, un tour de main et qui ne peuvent être disséqués dans des micro-recettes. Ces "micro-recettes" qui n'auraient aucun sens séparées du contexte général de la restauration de l'objet. Ceci etant surtout valable pour la gaine et son décor polychrome.

Question

La comtoise dont je viens d'hériter possède une gaine peinte dont les pieds ont été sciés! Puis-je faire appel à un ébéniste pour les faire remplacer?

20/01/2003ROUDIERE Evelyne LAVELANET (FRANCE)

Réponse

Le travail effectué sur la gaine n'est pas à proprement parler un travail d'ébenisterie. En confectionnant ces boitiers en sapin les Jurassiens s'étaient affranchis des styles en vogue à l'époque ; aussi bien les styles régionaux que ceux orientés par les ébenistes du roi. Le resultat est un travail finalement plus proche de la lutherie. L'ébeniste n'est donc pas tout indiqué pour ce travail.


 Question

Trés bonne préface, super site mais pourquoi ne pas étendre votre site ? d' autre appareil de mesure du temps ou la façon de le mesurer?

 imhoff aurore

Réponse

J'y ai pensé mais je préfère cibler. Le sujet est l'horloge comtoise ancienne car je suis restaurateur et spécialiste de cet objet et j'ai beaucoup de choses à faire partager dans ce domaine Il y a surement des personnes beaucoup plus compétentes que moi en matière de mesure du temps avec une iconographie et une documentation plus importante.


Question

Dans votre "éclaté" de mécanisme n°2 une pièce m'intrigue (à quoi sert-elle?). Il s'agit de la tige métallique qui est juste à 1,5 cm sur la gauche de la flèche partant du cercle contenant le n°31. Cette tige est sur l'axe (ou la verge) de la petite détente et fait en quelque sorte le "pendant" au poids-ressort de cette tige. Elle se termine par un chas (trou) comme si un fil ou une autre tige pouvait venir s'y fixer, je dis pouvait car sur votre éclaté rien ne vient se fixer à cet endroit. Pourrait-il s'agir d'un débrayage permanant de la sonnerie (j'en doute)?

le 26/09/02 LE BIHAN Patrick

Réponse

Cette pièce permettait aux gens de déclencher l'heure pendant la nuit sans se lever du lit. Une ficelle partait de la chambre le plus souvent au premier étage traversait le plancher et descendait jusqu'à l'horloge à l'étage en dessous et venait se relier au chas, ce qui permettait, en tirant sur la corde, de libérer la crémaillère (41) qui tombait ensuite sur la roue en limaçon de la roue d'heure (7), et déclenchait la sonnerie.


Question

Bonjour monsieur,

J'ai eu votre adresse par Mr Henry Peyre,je viens d'hériter de ma grand mére d une comtoise qui était elle même à ses grands parents le probléme est que ma grand mére a l époque ou elle l a eu la lesivé avec une brosse je vous laisse entrevoir le résultat .

La caisse est en sapin , je fais appel à vous pour des petit conseil de restautation la caisse à été blanchie barce lavage j aimerais lui redonner un coup d éclat ainsi qu au motif d' ornementation n ayant pas un gros buget et un vraix respect des choses du passé j aimerais que vous me donniez des conseils quand aux produits à acheter pour la rénover je suis avec respect.

Monsieurs Laurent ludovic.

Réponse

Malheureusement s'il n'y a plus la décoration d'origine, comme votre description semble le laisser supposer, il n'y a plus non plus de précaution particulière à prendre. La décoration étant ce qui a le plus de valeur dans la gaine de l'horloge comtoise, une fois qu'elle a disparu on est dégagé des contraintes liés à sa restauration. La technique de décoration employée autrefois étant trop complexe et nécessitant un coup de main particulier je vous dissuaderai d'essayer de l'employer.

Je ne sais trop quoi vous conseiller car je ne connais que les méthodes que j'emploie demandent du temps de l'apprentissage et un coup de main particulier. Il s'agit de petites recettes imbriquées les unes dans les autres mais qui ne peuvent partitionnés. Je pense être capable d'expliquer et de développer mon travail dans sa globalité, mais je ne crois pas pouvoir distiller des micro-recettes qui n'ont aucune valeur si elles ne sont pas reliées avec le reste du travail.

Lorsqu'une personne me demande des conseils de restauration, lorsque le décor est intact, je conseille simplement de cirer avec une cire incolore et attendre un jour d'avoir le budget nécessaire pour faire une vrai restauration.

Quand aux produits je ne peux pas vous conseiller quoi que ce soit sans vous expliquer leurs utilisations et ça malheureusement je n'en ai pas vraiment le temps.

Je ne crois pas avoir été par cette réponse d'un grand secours mais j'espère avoir reussi à me faire comprendre au mieux.


Question

"J'ai lu avec beaucoup d'attention le livre de votre père. Je me pose une question, vous parlez d'un vernis à mettre sur la caisse de la comtoise, sur la peinture après restauration.

Qu'est ce que c'est que ce vernis ? à l'époque y avait-il un vernis ? Une autre question, vous dites que vous décapez (nettoyez) la caisse, mais avec quoi, car la peinture employée est une peinture qui resiste beaucoup,

je me souviens l'avoir fait pour mes parents, je n'ai jamais pu retirer la crasse, et redonner un peu de couleur aux motifs"

Réponse

Oui, autrefois il y avait un vernis. Cela est obligatoire car c'est un décor très sensible à l'humidité. (par conséquent ne pas utiliser d'eau pour nettoyer). Il s'agissait probablement de vernis à l'alcool. Nous utilisons aujourd'hui un vernis à base de résine de pin qui donne de bons résultats.

Le nettoyage est une opération trop complexe pour pouvoir l'expliquer en quelques lignes. Mais le plus gros problème se rencontre après ce nettoyage. Le décor étant mis à nu et très fragilisé, il est alors abîmé. Car on lui enlève toutes ses couches de protection, vernis mais aussi cire, crasse, peinture etc... Il faut impérativement revernir mais il serait déplacé de revernir un décor en mauvais état sans avoir effectué les opérations qui lui rendront son esthétique est ses propriétés structurelles. Donc pour quelqu'un qui ne connait pas, il s'agit de tatonnement et d'empirisme qui peut coûter cher à l'authenticité de l'objet. Si le décor est un peu, ou très abîmé je ne connais pas d'autres solutions que notre technique de restauration qui demande une formation et une connaissance de la technique employée. Mais si par chance votre décor ressort intact du nettoyage il faut revernir.

En conclusion, je pense que les interventions que l'on doit faire sur un objet aussi atypique qu'est l'horloge comtoise ancienne, doivent être réalisées par un spécialiste qui connait toutes les particularités.


 Question

J'aimerai si possible "décrasser" ou "nettoyer" une Comtoise appartenant à mon grand père. J'ai porté le mécanisme à un horloger qui va me faire les réparations. J'aimerai retrouver si possible un petit peu son aspect d'antan. Qu'en pensez vous ? vous trouverez les photos sur mon site. Le brocanteur du village me conseille de la lessiver avec de la lessive Saint Marc merci pour vos conseils.

Réponse

Même remarque que la réponse ci-dessus. Evidemment surtout pas de lessive Saint Marc. Cela équivaudrait à tout décaper. Le conseil de votre brocanteur est le plus mauvais qui puisse exister. Le meilleur conseil lorsqu'on ne connait pas, est de dire, "je ne sais pas". Le seul conseil, si vous souhaitez essayer vous même, est de faire des essais sur les côtés. Votre gaine a un décor que l'on distingue bien sur les photographies . Il serait dommage d'effectuer des mauvaises manoeuvres. Pourquoi ne pas attendre et confier aussi votre gaine à un spécialiste ?

 

 A SUIVRE ...