Plaidoyer en faveur de la grande horloge

(extrait de l' ouvrage : "La grande horloge " par Alain Caudine)


 Quelques gaines d'horloges 

Si vous l'étudiez sans complaisance et si vous la comparez aux réalisations actuelles, vous arriverez sûrement au même constat. Dans le domaine de l'horloge mécanique à poids, la comtoise est imperfectible. Sa silhouette et sa fonction ne peuvent être améliorées. Elle fait partie d'une tradition qui a déjà connu son apogée. On ne peut que transmettre cette tradition, sans la modifier en quoi que ce soit. L'évidence de l'harmonie de la silhouette apparaît dès que l'on essaie d'intégrer une comtoise dans un intérieur quelconque. Il est toujours surprenant de constater avec quelle facilité l'horloge côtoie les intérieurs de style, design ou rustique. Elle n'a en vérité, aucune prédestination particulière. Sa personnalité et son originalité sont telles qu'elles constituent un élément décoratif irremplaçable.

Dans une architecture intérieure austère, la comtoise contribue à l'harmonisation des lignes et apporte chaleur et vie. Dans un ensemble de style, son allure inspire noblesse, et sa complicité avec le rustique est l'évidence même. Dans chaque cas, de toute sa hauteur, elle domine le reste du mobilier, mais le fait "sans prétention".

La comtoise "n' écrase pas", sa silhouette élève le plafond et sa faible profondeur ne mange pas le volume de la pièce. question de lignes et de proportions... En fait, au milieu de son entourage, elle est plutôt la "mère protectrice" qui veille inlassablement. Les battements incessants de son coeur rassurent, la lenteur de son balancier calme les anxieux ..."