Petites histoires de la grande horloge

 


 

 

 

QUATRE HISTOIRES DE A.Llunell:
andre.llunell@free.fr
 

 

De l'éclipse à Noël - Le chat et la pendule - histoire pas vraie - L'horloge d'Omer

 

 

 

De l'éclipse à Noël

 

Le matin du jour de l'éclipse j'ai mis sur le buffet le vieux réveil remonté mis a l'heure enfin tout ce qu'il faut pour ne pas manquer ce phénomène solaire rare. Que dire du joyeux tintamarre qui s'ensuivi, les tic tacs graves et lents de l'horloge et ceux vifs et pressés de notre réveil, mais lui était réglé sur l'heure du fameux événement.

Tout se déroula comme prévu sauf, une chose des plus anodine, le réveil a été oublié près de la pendule et tous deux ont continué leurs bavardages toute la nuit suivante. Le lendemain, n'ayant pas été remonté, le réveil se tut et fut rangé dans son placard.

" Objets inanimés avez-vous donc une âme ? " La question mainte fois posée par le poète est aujourd'hui encore plus de mise, mais je suis obligé de lui rajouter formellement "…avez vous donc une âme et des sentiments ?" Ma réponse est : Oui, car à la suite de cette journée mémorable la nuit qui s'ensuivie ne le fut pas moins.

Bien des semaines plus tard, au petit matin, deux adorables et minuscules pendules étaient blotties tout contre le boîtier de leur mère la grande horloge.

Je ne l'ai pas félicitée pour sa conduite, mais…je n'ai vraiment pas put la gronder,il est vrai aussi que nous étions le lendemain de la Sainte Adéle, jour de trêve entre tous.

A.Llunell

 

 

 

 Le chat et la pendule

Hé oui c'est un chat formidable, hé oui c'est le mien, hé oui je suis chauvin. Hé alors ? Non s'il est si formidable c'est pour une tout autre raison, personne ne pourrait ni croire ni inventer un truc pareil. A six mois l'animal est amoureux de LA PENDULE ! Impensable, et bien si !

N'allez surtout pas hurler au scandale ni même imaginer des bizarreries du genre samedi soir à la télé que nenni ! L'adoration pure et simple qui se traduit par la position assise queue bien enroulée sur le bout des pattes avant tendues. Pas un poil ne bouge. Zen, mystique le minet si turbulent quelques minutes auparavant, hypnotisé la terreur des rideaux, pétrifié par la machine tictaquante le pourfendeur des pelotes de laine. Je ne vois que les Incas face au Soleil levant capable d'autant d'adoration.

Bien sûr personne ne veut me croire car Rouki ne fait cette prière devant l'horloge que seulement en ma présence. Nous avons un témoin irréfutable, il lui manque la parole, son complice et copain de bac à sable. Blacki, mais…il ronronne si joliment.

A.Llunell (photo-dessin : André Llunell)

 

 

 

 

 

Histoire pas Vraie ou "La Relance Pestilencielle"

 

Il était un fabricant d'horloge au fin fond du Jura qui avait eut bien des déboires avec des clients qui ,il faut bien le dire,en ces périodes difficiles, se faisaient tirer l'oreille pour payer,pourtant il avait la meilleure réputation possible dans la région.

Pour aussi finaud qu'il soit, il ne pressentait jamais le mauvais payeur et tout en cassant la croûte du matin,une fesse sur l'établi, il réfléchissait à ces considérations commerciales tout en taillant ses bouchées de pain et ses rondelles de saucisse de Morteau qu'il mastiquait avec délectation, mais las toutes ces tracasseries lui en gâtait un peu le goût, un verre de piquette fit quand même glisser le tout.

Les deux doigts de saucisse restant lui donnèrent une idée.Il les coupa de manière à pouvoir les coincer entre le boîtier métallique et le fond en bois de la pendule qui allait être livrée a un client un peu suspect précisément. Au bout de quelques mois le dernier paiement n'était toujours pas acquitté, au client qui se plaignait de l'odeur bizarre de l'horloge, l'artisan lui promis qu'il viendrai s'occuper de tout cela en même temps…

 

 

 

 

L'horloge d'Omer

 

Un très vieux bonhomme, ancien maire de la commune, m'a raconté l'histoire de son horloge que j'admirai. Omer était son prénom l'avait toujours connue cette horloge, des motifs floraux avaient été peints sur la façade aux couleurs vives et assez naïfs. Le temps aidant estompant et patinant tout ça et compte tenu que le cadran et le balancier lyre étaient superbes l'ensemble me plaisais bien.Les puristes auraient dit autre chose.Mais l'histoire de son achat était intéressante et courante du moins dans la région.Les horloges étaient mises en location chez les particuliers souvent par les assureurs qui avaient cette carte ou des horlogers (assembleurs) qui plaçaient des assurances.Bref l'un ou l'autre tous les ans passaient encaisser, les loyers de la pendule avec un petit coup de nettoyage plus une goutte d'huile et la prime d'assurance.Au bout d'une bonne décennie ou plutôt quand l'horloge avait été payée par les loyers, on proposait au client d'acheter "sa pendule, moitié moins de la valeur neuf " Etonnant non?

 
 

A.Llunell: andre.llunell@free.fr