Voici un mouvement fabriqué entre 1830 et 1850. En apparence, il semble assez courant. Entourage en laiton estampé et décoré intitulé " La samaritaire ". Balancier lentille et trois cloches - Deux petites pour les quarts et une grande au milieu pour les heures.

L'intérieur de la mécanique est pourvu d'un échappement à verge. La particularité de cette horloge tient à sa sonnerie qui est à quarts. Deux corps de rouages, un pour le mouvement et un pour les heures et les quarts. La crémaillère possède deux tiges qui aidé d'un double limaçon permet de sonner les quarts d'heures.

On peut également voir le système de réveil. Ce système est rarement complet car les horlogers réparateurs, constatant le réglage difficile, avait tendance à démonter ce système qui ne devait pas interresser le client.

A noter qu'il existe des horloges comtoise à quarts à trois corps de rouages :

- Rouage du mouvement, au centre
- rouage de la sonnerie des heures à gauche
- rouage de la sonnerie des quarts à droite
 

 

 Quelques vues différentes du même mouvement

Vue de face

Profil avec vue rapprochée
sur les deux tiges de la crémaillère
Vue de dos avec vue rapprochée
sur le système de sonnerie